Tu m'appartiens

Titre : Tu m'appartiens (You Belong to Me)

Auteur : Mary Higgins Clark

Année de parution : 1998

Editions : France Loisirs

Synopsis

Susan Chandler, psychologue très médiatique, intervient régulièrement sur les ondes d'une radio new-yorkaise. Un jour, elle a l'occasion de s'interesser au cas de Regina Clausen, une journaliste de télévision disparue après avoir débarqué d'une croisière à Hong Kong. On a seulement retrouvé dans ses affaires une bague avec l'inscription "Tu m'appartiens". Une auditrice lui fait part de sa rencontre avec un homme, qui sur un bateau, lui a offert un bijou identique. Ce témoignage en déclenchera d'autres et Susan ravivera la folie d'un psychopathe qui n'aura plus qu'une idée en tête : la placer bien en vue sur la liste de ses prochaines victimes. 

 

Avis

Etant une très fidèle cliente de France Loisirs depuis ma tendre enfance, le "magasin" nous a proposé d'obtenir la collection des livres de Mary Higgins Clark pour pas très cher, avant de dire oui, j'ai lu un de ses livres (La Clinique du Docteur H) pour voir si j'accrochais avec le style de l'auteur. Comme vous pouvez le deviner, j'ai accepté l'offre. J'espère que les 16 autres Mary Higgins Clark qui sont sur ma PAL me plairont davantage que celui-ci. Car oui, je n'ai vraiment pas accroché avec Tu m'appartiens.

Je vais commencer par le positif. L'auteur a un style vraiment intéressant, mais cette fois cela a été insuffisant pour moi. Le second et dernier point positif c'est l'objet livre en lui-même. Il est magnifique. La couverture est solide donc aucune possibilité de se retrouver avec une pliure sur la couverture. Le dessin de la couverture est simple mais suffisant. 

Le livre sans sa protection

Le livre sans sa protection

Maintenant, ce que je n'ai pas aimé. Ce qui m'a le plus agacé est la multitude de points de vue. Il y avait autant de points de vue que de personnages. On avait même le droit aux points de vue de personnages qui n'avaient -de mon point de vue- aucune réelle importance dans l'affaire. Un personnage peut avoir sa place dans l'histoire sans forcément qu'on y intégre son point de vue. 

Toujours en lien avec les points de vue: à chaque point de vue était consacré un chapitre. Alors un chapitre pouvait faire une page comme il pouvait en faire une dizaine. On se retrouve donc avec un livre de plus de quatre vingt-dix chapitres pour moins de quatre cent cinquante pages. Et sachez-le, je déteste quand les chapitres ne sont pas à peu près proportionnels.

Maintenant passons aux personnages, je ne vais pas présenter tous les personnages comme je fais à mon habitude sinon j'y suis encore demain. Je dois dire qu'à part les personnages de Susan et de Donald, je n'ai aimé aucun personnage. Ils m'ont tous paru particulièrement agaçant ou inutile. Surtout Dee, oh mon dieu, si j'avais pu lui mettre une bonne paire de claques je ne me serais pas génée. Excusez-moi du terme mais c'est une vraie garce.

Et pour finir : je suis une fan incontestée de thriller/policier, j'aime être surprise, ne pas m'attendre à la fin. J'aime me dire "Waouh, je ne m'y attendais pas" quand on m'annonce l'identité du méchant (si on a voulu me la cacher tout le long de l'histoire). Mais là, ça m'a plutôt fait : "Ouais, je sais que c'est lui, je m'en doutais". Aucune surprise donc une grosse déception pour moi.

 

L'avez-vous lu? Qu'en avez-vous pensé?

Retour à l'accueil