Violation de domicile ~ William Katz

Titre: Violation de domicile (Open House)

Auteur: William Katz

Edition: France Loisirs

Traducteur: Danielle Michel-Chich
Nombre de pages: 286
Synopsis:
Eté 1985. Des femmes sont assassinées à leur domicile dans les quartiers tranquilles de New York. Il s'agit de toute évidence de l'oeuvre d'un tueur en série qui, en guise de signature, dépose à côté du cadavre de ses victimes une gondole en papier mâché. L'inspecteur Karlov, persuadé d'y trouver la clé de son enquête, cherche à comprendre pourquoi ces jeunes femmes ouvrent sans méfiance leur porte à leur agresseur. Mais il ne dispose que de peu de temps pour répondre à cette question essentielle. Car la ville sombre peu à peu dans la psychose. Et, surtout, la prochaine cible du meurtrier vient d'accepter un rendez-vous qui pourrait bien être le dernier...
 
Avis

Et oui, ma panne lecture est finie. Je me suis reprise en mains et j’ai réussi à lire à nouveau.

Je ne vais pas tourner cent ans autour du pot. Ce livre a été une déception pour moi. Etant une fan de thriller-policier, j’ai pas mal d’attentes concernant les livres de ce genre. Mais ce dernier n’y a absolument pas répondu. Ce livre est juste passable selon moi.

L’intrigue aurait pu être sincèrement plus intéressante si elle avait été plus travaillée, plus recherchée. La seule chose que j’ai trouvé un peu recherché c’est la manière dont le meurtrier trouve ses victimes.

En parlant du meurtrier, il est franchement ridicule. Il n’est pas effrayant pour un sou, même pas charismatique. Et la raison pour laquelle il tue est franchement absurde. Passons à l’inspecteur, Karlov. C’est quoi ce flic sérieux ? Je n’ai jamais vu un enquêteur aussi incompétent. Le personnage de Laura : le cliché de la personne qui pense que les terribles choses ne peuvent arriver qu’aux autres, qu’elle ne court aucun danger…Je n’ai absolument rien ressenti pour les personnages. Je ne me suis attachée à aucun d’eux, ce qui m’a un peu agacé.

Le seul moment où j’étais « en haleine » (même si c’est un terme un peu trop exagéré), c’était à la fin, lors du dernier chapitre.

Ne pensez pas que cela me fait plaisir de casser un livre, bien au contraire. Croyez-moi, aucun lecteur n’aime être déçu par un livre.

Bref, pour moi ce livre est juste passable.
 
 
Et vous? Avez-vous lu ce livre? Qu'en avez-vous pensé?
Retour à l'accueil